Correction négative

Question(s)

Est-ce qu'un prof peut utiliser une correction négative?
Est-ce qu'un enseignant peut appliquer des pénalités dans sa correction ?

Intentions, contexte et moyens

L'enseignant cherche probablement à favoriser une démarche rigoureuse de la part des étudiants.

Décision

Selon l'interprétation de l'article 4.6, et dans un souci de justice, une évaluation de qualité ne permet pas l'at
tribution de points bonis, par conséquent, l'application de pénalités (correction négative) n'est pas permise.  

Cela dit, à défaut d'appliquer des pénalités à de mauvaises réponses, un enseignant peut valoriser la précision chez ses étudiants en considérant les possibilités suivantes: 

  • écrire un critère qui décrit la rigueur attendue plutôt que pénaliser l'erreur; 
  • ajuster la pondération de façon à donner de l'importance aux critères minimaux vs les critères de perfectionnement;
  • augmenter les exigences du seuil minimal de réussite, c'est-à-dire ce que l'élève doit bien faire pour réussir;
  • clarifier les conditions de réussite, c'est-à-dire de préciser dans quels types de situations l'élève doit performer ( par exemple: simulation pratique et analyse de cas);
  • utiliser des tâches ou questions qui visent au moins le niveau taxonomique de compréhension des concepts plutôt que le rappel de connaissances.

Analyse

 Jugement critique  Jugement éthique
 Cohérence 
  • Respect des rôles de l'évaluation.
  • Pertinence de l'évaluation selon le programme.
  • Correspondance de l'évaluation avec les intentions du professeur.

  • Explications détaillées de la cohérence

Quelle est l'intention de l'enseignant? 
  • Soutenir l'apprentissage?
  • Attester de la compétence?
  • Contrôler les devoirs des élèves?
  • Encourager l'excellence ou pénaliser l'erreur?
(4.3) L'évaluation de qualité sert les deux fonctions suivantes: aide à l'apprentissage et attestation des compétences. Dans la pratique, il arrive parfois que l'on fasse jouer à l'évaluation d'autres rôles non légitimes : l'évaluation sélection des étudiants  et l'évaluation gestion de classe.
  • L'évaluation sélection vise à départager les élèves  (forts/faibles, beaucoup d'effort/peu d'effort, etc.): on l'appelle aussi évaluation normative puisqu'on compare les élèves entre eux.
  • L'évaluation gestion de classe sert d'autres intentions: contrôler la présence, contrôler la lecture et/ou les devoirs plutôt que d'évaluer la compétence.
Le recours à la correction négative est souvent symptomatique d'un choix non pertinent de la forme d'évaluation.  En ce sens, la correction négative devient pour l'enseignant l'alternative pour corriger le tir.

À titre d'exemple, le choix de formuler des questions vrai ou faux fait en sorte qu'un élève pourrait réussir en choisissant de répondre vrai à toutes les questions.  En conséquence l'enseignant décide d'appliquer une correction négative pour le forcer à réfléchir.  

Cette situation pourrait être corrigée en demandant à l'étudiant de justifier sa réponse et l'enseignant analyse alors la justification et non  la réponse  vraie ou fausse. On ne corrige plus la forme de l'évaluation par la correction négative, mais la compréhension de l'élève.

Est-ce que l'activité proposée évalue la compétence?

  • (4.6) Une évaluation ne peut se fonder sur l’effort, sur la participation ou sur des pratiques d’attribution de points bonis.
Une évaluation critériée ne permet pas l'attribution de points bonis, par conséquent, l'application de pénalités (correction négative) n'est pas permise.

  Justice 
  • Occasion crédible offerte aux étudiants de connaitre et de comprendre leurs droits à la reprise et à la révision de note.
  • Occasion crédible offerte aux étudiants d'exercer leurs droits.
  • Situation d'évaluation qui respecte les orientations, les principes, les droits et les recours contenus dans la PIEA.
Explications détaillées sur la justice.

Peut-on dire qu'une évaluation où on peut accumuler au maximum 100 points et en perdre 200 est juste? L'évaluation certificative précise que la note obtenue reflète les apprentissages réalisés et non l'application de stratégies de motivations ou de gestion de classe. L'évaluation n'est pas juste puisque l'évaluation n'était pas certificative ou à tendance certificative.

Plus simplement
, une pratique d'évaluation jugée non pertinente ou non cohérente ne peut être considérée comme juste.  (Voir le critère Cohérence.)
Rigueur 
  • Situation d'évaluation qui témoigne de la démarche suivie par l’étudiant.
  • Situation d'évaluation qui permet au mieux la démonstration par les étudiants de leur maitrise de la compétence au niveau attendu.
  • Données recueillies suffisantes pour porter un jugement sur les apprentissages réalisés et les niveaux atteints.
  • Analyse des résultats qui permettent d’orienter les apprentissages futurs de l’étudiant.  
Explications détaillées de la rigueur.


La correction négative ne correspond pas à une évaluation critériée.
  • (4.6) Une évaluation pertinente repose sur le choix d’activités qui permettent d’observer la ou les compétences à évaluer et sur le choix de critères et d’instruments permettant de l’apprécier.
 Égalité
  • Situation d'évaluation équivalente pour tous les étudiants du cours.
  • Formation équivalente sur les objets évalués.
  • Mêmes résultats attendus évalués selon les mêmes critères.
  • Chances égales de démontrer les apprentissages réalisés.
  • Accès simultané à toutes les informations sur l’évaluation.
Explications détaillées sur l'égalité.

Transparence 
  • Communication aux étudiants de toutes les informations pertinentes sur l'évaluation dans des délais raisonnables.
  • Disponibilité des critères d'évaluation avant la situation d'évaluation.
  • Informations et évaluation précises, claires et explicites pour les étudiants.
  • Conception et réalisation d'une évaluation qui aide les étudiants dans leurs apprentissages.
Explications détaillées sur la transparence.
  Équité 
  • Situation d’évaluation qui fait appel à des habiletés variées.
  • Situation d'évaluation qui ne favorise pas un ou des groupes par rapport aux autres.
  • Situation d’évaluation qui permet les accommodements nécessaires aux étudiants qui vivent des difficultés d'apprentissage reconnues par l’institution.
Explications détaillées sur l'équité.

Plusieurs élèves vivant l'expérience de la correction négative se sentent lésés. Ceci peut avoir des conséquences sur le climat d'apprentissage. En effet, cette pratique a tendance a démotiver les élèves car ils perçoivent que l'erreur est plus fortement pénalisée alors qu'une bonne réponse apporte moins de points.
  • Cette pratique affecte particulièrement les élèves vivant un stress de performance liée à la cote "R" pouvant aller même jusqu'à créer un doute qui empêche de donner les bonnes réponses.  On évalue alors la capacité de gérer le stress d'évaluation plutôt que le compétence de l'élève. 
  • Cela peut également affecter le lien de confiance étudiant-enseignant car il leur est plus difficile de percevoir que les enseignants sont là entre autre pour les soutenir plutôt que les pénaliser.